Musée d'Orsay: Naturalisme

Naturalisme



Musée d'Orsay - Accrochage "Naturalisme"© Musée d'Orsay / Sophie Boegly
Jusqu'au 31 décembre, la nouvelle salle d'exposition du 5e étage accueille un accrochage provisoire consacré au mouvement naturaliste, l'un des plus importants du XIXe siècle.

Dans le sillage de Jean-François Millet et Jules Breton, une génération de peintres s'impose à la fin des années 1870 en renouvelant l'image de la ruralité et du travail ouvrier.
La peinture naturaliste, étroitement liée aux romans d'Emile Zola ou des frères Goncourt, a pour ambition de retranscrire un monde en profonde mutation technique et sociale, dans toute sa fugace vérité. À l'aide d'une représentation illusionniste, parfois appuyée par la photographie, elle érige ses protagonistes en types représentatifs d'un groupe social. L'esthétique naturaliste rencontre alors les préoccupations du régime républicain qui s'enracine au tournant de 1880, jusqu'à incarner le style officiel de la IIIe République, comme en témoignent les nombreux achats de l'Etat dont les collections du musée d'Orsay sont les héritières.
Cela n'empêche pas le naturalisme de s'approprier toutes les franges de la société et, progressivement, de renouveler tous les genres, comme la représentation du sentiment religieux. La poésie qui enveloppe ces scènes de vie quotidienne cache d'ailleurs une pluralité de positions politiques.

Musée d'Orsay - Accrochage "Naturalisme"© Musée d'Orsay
Cet accrochage de tableaux naturalistes est complété par la présence de trois sculptures qui participent du même mouvement : Souvenir, Alsace-Lorraine de Paul Dubois, Grand paysan d'Aimé Jules Dalou et Sur le pavé d'Alphonse Amédée Cordonnier. Il bénéficie en outre de quatre présentations exceptionnelles, des oeuvres de retour de dépôt qui n'avaient jamais été exposées au musée d'Orsay : La famille de Jean-le-Boîteux de Jean-François Raffaëlli, Dans la forêt de Pascal Dagan-Bouveret, La Leçon de catéchisme de Jules-Alexis Muenier et Le Jour de la visite à l'hôpital d'Henri Geoffroy, auxquelles on peut ajouter Toussaint, grand format d'Emile Friant installé au 5e étage du pavillon Amont.

Haut de la page

© Musée d'Orsay

Haut de la page

Voir aussi les oeuvres commentées présentes dans l'accrochage :


Albert Bartholomé, Dans la serre

Marie Bashkirtseff, Un meeting

Jules Bastien-Lepage, Les foins

Jean Béraud, La salle de rédaction du Journal des Débats

Aimée Jules Dalou, Grand Paysan

Albert Edelfelt, Louis Pasteur

Emile Friant, Ombres portées

Jules-Alexis Muenier, Portrait de Madame Pâris

Alfred Roll, Manda Lamétrie, fermière

Lucien Simon, Procession à Penmarc'h

Haut de la page

Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion