Léon Ginain
Notre-Dame-des-Champs, projet

Projet pour l'église Notre-Dame-des-Champs, boulevard du Montparnasse à Paris (6e). Façade ouest
Léon Ginain (1825-1898)
Projet pour l'église Notre-Dame-des-Champs, boulevard du Montparnasse à Paris (6e). Façade ouest
1864
Crayon, plume et encre, lavis
H. 66,7 ; L. 50 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Projet pour l'église Notre-Dame-des-Champs, boulevard du Montparnasse à Paris (6e). Façade ouest

Projet pour l'église Notre-Dame-des-Champs, boulevard du Montparnasse à Paris (6e). Façade ouest


Outre les transformations de la voirie parisienne, la baron Haussmann s'est attaché à faire construire de nombreux édifices publics dans la ville. Il est pour cette raison à l'origine de l'édification de nombreuses églises, notamment celle de Notre-Dame-des-Champs, dont la réalisation est confiée à l'architecte du VIe arrondissement, Léon Ginain. Il s'agit d'un "programme restreint", Haussmann souhaitant un édifice dégagé de tout luxe décoratif superflu, en accord avec le caractère alors populaire du quartier. Mais l'architecte devra encore composer avec une enveloppe budgétaire qui diminuera comme une peau de chagrin.

Ce dessin de 1864, l'un des premiers projets proposés, témoigne de l'adoption du style néoroman, conforme au caractère économique exigé. Après le succès du néogothique, la référence aux premiers temps du Moyen Age est une des voies privilégiées de l'architecture religieuse. A la même époque la construction à Paris de Saint-Ambroise de Théodore Ballu ou de Saint-Pierre-de-Montrouge d'Emile Vaudremer témoignent de cette tendance.
L'année suivante, Ginain propose une nouvelle façade, comme le montre un autre dessin conservé au musée d'Orsay. Toujours dans le style roman et flanquée de tours, celle-ci a changé dans l'organisation de la travée centrale et les bas-cotés apparents ont disparus. Mais ces deux propositions restent sensiblement plus élaborées que le projet définitif.
La première pierre de l'édifice est posée en 1867. Au moment de l'inauguration, en novembre 1876, la façade a perdu ses deux tours au profit d'un unique clocher. Dans ses Mémoires, Haussmann reconnait lui-même que "ses exigences économiques [...] obligèrent Ginain à simplifier son projet".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter