Léopold Amédée Hardy
Palais du Champ de Mars

Exposition universelle de 1878, palais du Champ de Mars, coupe transversale, galerie de XV mètres
Léopold Amédée Hardy (1829-1894)
Exposition universelle de 1878, palais du Champ de Mars, coupe transversale, galerie de XV mètres
1876
Crayon, encre, aquarelle et lavis, rehauts d'or
H. 32,6 ; L. 29 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Exposition universelle de 1878, palais du Champ de Mars, coupe transversale, galerie de XV mètres


Architecte-adjoint de la section fran­çaise à l'Exposition universelle de Londres en 1862, architecte en chef du palais du Champ de Mars en 1867, avec l'ingénieur Jean-Baptiste Krantz (1817-1899), Léopold Amédée Hardy est de nouveau désigné pour réaliser le palais du Champ de Mars de l'Exposition universelle de 1878. Il conçoit, en collaboration avec l'ingénieur centralien Henri de Dion, chef des constructions métalliques de l'Exposi­tion, un grand bâtiment de forme rectangulaire de 300 m de large sur 725 m de long.

Ce palais est formé par la juxtaposition de galeries parallèles, en métal et en verre, à riche décor de briques et terres cuites émaillées. Il s'agit de la première manifestation imposante d'une architecture polychrome.
Le bâtiment est traversé de voies verticales et horizontales entrecroisées qui lui conférent l'aspect d'un damier. Les allées perpendiculaires à la Seine correspondent à une division par produits, tandis que les allées parallèles au fleuve coïncident avec une division par contrées. Le palais connait à sa création une extraordinaire fortune critique.

Hardy donne ici un projet vivement coloré, à dominante rouge et bleu, à l'instar du Crystal Palace de l'Exposition de Londres en 1851. On y découvre les grandes vitrines d'objets d'art et de sculptures dans un espace clair terminé par une verrière blanche à décor géométrique. La large allée haute de 24 mètres est scandée de colonnettes supportant des vases, agrémentée de rideaux et éclairée de lustres rehaussés d'or. Les dessins d'architecture intérieure des galeries d'exposition du palais de 1878 étant rares, celui-ci constitue un témoignage important sur cette construction aujourd'hui disparue.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter