Jean-Camille Formigé
Projet de monument de la Fédération

Projet de monument de la Fédération
Jean-Camille Formigé (1845-1926)
Projet de monument de la Fédération
1885
Crayon, mine de plomb et aquarelle
H. 66 ; L. 103 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Projet de monument de la Fédération


Dans le contexte de l'approche du centenaire de la Révolution française, Formigé propose d'édifier un monument commémorant la célèbre Fête de la Fédération organisée le 14 juillet 1790. Cette cérémonie anniversaire de la prise de la Bastille s'était déroulée sur le Champ de Mars en présence du roi Louis XVI. Elle donna lieu à un rassemblement de représentants de toutes les classes et de toutes les provinces de France, dans le cadre de somptueux décors éphémères, afin de célébrer la liberté et les droits du peuple français. Naturellement, Formigé suggère de construire son monument sur le Champ de Mars.

Tout particulièrement formé à l'ornement, du fait de son passage à l'école des Arts décoratifs, l'architecte propose un charmant temple circulaire, sorte de tholos, placé sur une immense plate-forme entourée d'une balustrade. Le tout est scandé de grandes figures allégoriques ailées et de renommées équestres sonnant de la trompette. Enfin, le dôme est surmonté de statues allégoriques représentant la Liberté, l'Egalité et la Fraternité.
Curieusement, l'édifice se réfère plus aux célèbres Folies dont la noblesse du XVIIIe siècle aimait agrémenter les jardins, qu'au néoclassicisme austère des projets révolutionnaires. Mais Formigé en modifie complètement les proportions en lui conférant une échelle impressionnante et son décor éclectique en fait une réalisation bien caractéristique de son temps.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter