Henry Van de Velde
Théâtre des Champs-Elysées

Premier projet pour la façade du théâtre des Champs-Elysées
Henry Van de Velde (1863-1957), Marcel Guilleminault (1882-1966)
Premier projet pour la façade du théâtre des Champs-Elysées
Vers 1911
Crayon et mine de plomb
H. 56,2 ; L. 85,7 cm
© ADAGP / DR - Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Alexis Brandt

Premier projet pour la façade du théâtre des Champs-Elysées


Initié par l'entrepreneur de spectacles Gabriel Astruc et le financier Gabriel Thomas, désireux de doter Paris d'une grande salle moderne consacrée à l'art lyrique et musical, le projet du théâtre des Champs-Elysées connaît une longue et tumultueuse réalisation. Le projet est d'abord confié à l'architecte Henri Fivaz, un ami d'Astruc. Il s'adjoint assez vite Roger Bouvard, fils du directeur des services d'architecture de Paris, sans doute pour faciliter l'instruction de son dossier. Puis le peintre Maurice Denis, proche de Gabriel Thomas, conseille de faire appel à l'architecte belge Henry Van de Velde, alors au faîte de sa gloire. Ce dernier est, à partir de mai 1910, associé au projet pour s'occuper de la décoration de l'édifice.

Mais Van de Velde ne se limite pas à cela et redessine également la façade néo-Louis XVI projetée par Bouvard. Dès mars 1911, il en a défini les grandes lignes : dépouillement de l'ornementation, organisation géométrique suivant un rythme ternaire, mise en valeur des pylônes renforçant l'effet de verticalité. Ce très émouvant dessin au crayon est une variation autour de ces trois principes. La direction du chantier est quant à elle confiée à Marcel Guilleminault. Mais la réalisation finale revient pourtant à Auguste Perret à qui Van de Velde fait appel en tant qu'entrepreneur dans le but de réaliser son projet en béton armé et qui évincera petit à petit l'architecte belge.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter