Edward William Godwin
Fauteuil

Fauteuil
Edward William Godwin (1833-1886)
Fauteuil
Vers 1880
Acajou (?) verni en noir, tissu
H. 79 ; L. 39,5 ; P. 53,5 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Fauteuil

Fauteuil


L'Aesthetic Movement qui séduit la classe raffinée de la société anglaise dans les années 1870-1880 n'a pas donné naissance à un style uniforme. Il évoque plutôt la création d'un environnement élégant dont les composantes éclectiques allient volontiers des modèles archéologiques ou exotiques. Autant que le peintre Whistler et l'écrivain Oscar Wilde, Godwin est l'un des initiateurs de ce mouvement, en réaction contre l'emprise rationaliste du Gothic Revival.

Le mobilier que dessine Godwin contraste singulièrement avec les créations plus rustiques favorisées par la tendance Arts and Crafts et se distingue par sa sobriété et son raffinement d'un goût "anglo-japonais". Mais le Japon n'est pas l'unique source d'inspiration chez Godwin. A partir de 1880, il multiplie dans ses carnets de croquis les relevés de sièges utilisés dans l'Egypte ou la Grèce antiques, et s'en sert pour créer une petite série de mobilier qu'il qualifie lui-même de "Greek furniture". Cédant à la tentation archéologique, il accentue alors les profils et couvre le bois noirci d'un décor incisé. Dans quelques modèles de sièges tardifs, d'un dessin plus libre, il parvient cependant à une belle synthèse du japonisme et du néo-grec. Cet élégant fauteuil, d'un modèle rare, appartient à cette dernière période qui marque l'aboutissement de son oeuvre de designer.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter