Ateliers d'Abramtsevo
Armoire à suspendre

Armoire à suspendre
Atelier d'Abramtsevo
Armoire à suspendre
Entre 1890 et 1900
Peuplier teinté et ciré
H. 98,5 ; L. 57,4 ; P. 17,2 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Armoire à suspendre
Armoire à suspendre
Armoire à suspendre

Armoire à suspendre


En 1870, le magnat des chemins de fer Savva Mamontov et son épouse Elizaveta acquièrent le domaine d'Abramtsevo, ancien siège d'un cercle littéraire dans les années 1830-1840, situé à soixante-dix kilomètres au nord-est de Moscou. Sous l'impulsion d'Elizaveta, des ateliers sont créés, dont les ouvriers sont recrutés parmi les paysans de la région. Elle s'impose ainsi comme l'un des principaux protagonistes de la sauvegarde et de la réévaluation de l'artisanat des koustary, les moujiks qui occupaient les mois d'hiver à fabriquer des objets en bois, corne, os, dentelle...
A cette époque les pays du Nord et d'Europe centrale sont traversés par un mouvement qui agir pour la préservation des traditions de l'art populaire. La volonté de sauvegarder un langage traditionnel va de pair avec le désir d'élaborer un langage nouveau visant à l'honnêteté et à l'authenticité du décor intérieur. L'entreprise d'Abramtsevo compte assurément parmi les premières manifestations de cette prise de conscience.

Cette petite armoire à suspendre constitue un bon exemple de la production d'Abramtsevo tant par son mode de construction - assemblage très simple de panneaux - que par le choix de l'essence et son traitement - bois blanc teinté puis ciré -, ou par son décor en bas relief. Semis d'étoiles, personnification masculine du Soleil et féminine de la Lune font allusion au rythme cosmique.
La nature est présente avec un bestiaire - oiseaux et poissons - et une flore traités de manière naïve et fortement géométrisée. Un détail très intéressant est fourni par le couronnement présentant deux profils de chevaux. Ils évoquent irrésistiblement les bois découpés architecturaux à motifs animaliers qui garnissaient balcons et toitures des isbas.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter