Jean Dampt
Chiffonnier

Chiffonnier
Jean Dampt (1853-1945)
Chiffonnier
Vers 1895
Chêne sculpté, teinté, ciré, noyer et peuplier, fer forgé, métal ciselé
H. 77,7 ; L. 47,6 ; P. 35 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandoswski


Chiffonnier (détail)

Chiffonnier


Ce meuble pourrait bien être un des premiers essais, sinon le premier, dans le domaine du mobilier de Jean Dampt, sculpteur de formation. En se faisant menuisier, il se situe dans la lignée de deux autres sculpteurs qui sont aussi des amis : François-Rupert Carabin (1862-1932) et Alexandre Charpentier (1856-1909).
Le meuble est d'une construction simple, menée à partir d'un assemblage de panneaux de chêne et d'une superposition de tiroirs. Le caractère pratique est accentué par un montage sur roulettes. Seuls agréments : les diverses poignées en fer forgé et naturellement le décor sculpté. Mais ce qui fait avant tout l'intérêt de l'objet, c'est qu'il semble tout droit sorti du fameux Dictionnaire raisonné du mobilier français d'Eugène Viollet-le-Duc (1814-1879), ouvrage que ne peut ignorer Dampt, par ailleurs familier du patrimoine médiéval de sa Bourgogne natale.
Indéniablement, le meuble frappe par son caractère néo-gothique avec le motif omniprésent de parchemins pliés, en vogue sur le mobilier civil et religieux du XVe siècle. Ce motif est ici traité de manière rude sur la face des tiroirs, et de façon plus délicate, en très faible relief, sur les panneaux latéraux. Or un examen attentif révèle qu'ils sont bien plus anciens que les autres éléments. Aussi, peut-on supposer que Dampt s'est amusé à insérer des morceaux provenant de quelque porte ou armoire authentiquement gothiques.
Quant aux souris sculptées servant de poignées aux tiroirs, elles constituent la partie la plus savoureuse de l'ensemble. Le naturalisme de leurs différentes attitudes et activités - curiosité, frayeur, grignotage, toilette, sommeil - peut à son tour évoquer le bestiaire médiéval. Il ne faut cependant pas négliger l'impact de l'art japonais qui a multiplié avec une liberté saisissante les images de ces petits rongeurs.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter