Emile Gallé
Les Ombellules

Bureau de dame "Les Ombellules"
Emile Gallé (1846-1904)
Bureau de dame "Les Ombellules"
1900
Robinier mouluré et sculpté, marqueterie de bois variés
H. 160 ; L. 84 ; P. 55 cm
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt


Bureau de dame "Les Ombellules"
Bureau de dame "Les Ombellules"
Bureau de dame "Les Ombellules"
Bureau de dame "Les Ombellules"
Bureau de dame "Les Ombellules"

Bureau de dame "Les Ombellules"


Ce modèle faisait partie de l'envoi de Gallé à l'Exposition universelle de Paris de 1900. Il apparaît sous la désignation Les Ombellules dans le petit catalogue spécialement rédigé et imprimé par l'artiste pour l'occasion.

Le bureau constitue un véritable hymne à la berce des prés. De la tige, du feuillage et de l'inflorescence de cette seule plante, sont tirés les éléments structurels et les éléments sculptés du bureau.
La berce des prés réapparaît sur toutes les surfaces planes du meuble : façade du tiroir, plateau du bureau, panneaux frontaux et latéraux du corps supérieur faisant office d'étagère. La technique mise en oeuvre n'est alors plus la sculpture, mais la marqueterie. Les ombellifères s'épanouissent somptueusement dans une mise en page fortement japonisante construite sur l'asymétrie, l'inversion des proportions et le refus de la perspective illusionniste.

Afin de traduire le miroitement de leur floraison sous les effets des rayons lumineux, Gallé a choisi trois essences particulièrement chatoyantes : le bouleau de Finlande, le frêne du Japon et le chêne soyeux de Tasmanie. Quant au milieu naturel de la plante, prés et fossés humides, il est évoqué par des éléments paysagers esquissés à grands traits et dont le rendu est à nouveau confié aux seuls veinages et coloration des essences employées, ainsi que par la frise de grenouilles reliant les pieds antérieurs du meuble.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter