René Lalique
Pavot

Pavot
René Lalique (1860-1945)
Pavot
1897
Or, argent, diamants brillantés, émail cloisonné et à jour, translucide mat et opaque brillant
H. 7 ; L. 23,5 ; P. 10,5 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda

Pavot


"On croirait que cette fleur va se rider au gré d'un souffle, tant chacune de ses parties semble mobile et vivante", voici la description d'un contemporain à la présentation de l'oeuvre au Salon de la Société des Artistes français de 1897.

Le dessin délicat est traduit par une technique éblouissante. Portée sur une tige d'argent, la corolle d'or est colorée d'émaux cloisonnés et à jour, translucides et mats. "De cette corolle sort la tête du pavot, faite d'un émail bleu poussiéreux qu'une crête de diamants maintient dans l'ombre. Les étamines en grand nombre sont terminées par un point d'émail noir qui réveille cette harmonie rare". L'objet est démontable en sept éléments: tige, quatre pétales, étamines et pistils.

Salué par Emile Gallé comme l'inventeur du "bijou moderne", René Lalique a révolutionné la joaillerie en puisant son inspiration dans la flore des champs et en mêlant aux pierres précieuses des matières inhabituelles comme la corne, le verre ou l'émail.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter