Christofle & Cie
Plateau

Plateau décoré par "impression naturelle"
Christofle & Cie
Plateau décoré par "impression naturelle"
Vers 1886
Métal argenté
H. 46 ; L. 46 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / René-Gabriel Ojéda

Plateau décoré par "impression naturelle"


A l'exposition des arts du métal organisée par l'Union centrale des Beaux-arts appliqués à l'industrie en 1880, la participation de la maison Christofle se signale principalement par deux nouveaux procédés de fabrication et décoration : les "métaux forgés" et les décors de feuilles et fleurs naturelles imprimées, procédé breveté le 2 octobre 1880.
Comme le précise Paul Mantz dans son rapport : "En poursuivant leurs études sur l'emploi du marteau pour obtenir les fonds martelés de leurs pièces en argent, ils ont trouvé [...] un procédé de décoration par "impression naturelle". Ici, en effet, la nature n'est plus seulement un guide, elle devient un puissant auxiliaire car les feuilles, les fleurs, les plantes impriment sur le métal tous les détails de leur silhouette, toutes les délicatesses de leurs nervures".

La feuille utilisée pour ce plateau est celle du Victoria Regia, plante aquatique acclimatée dans la région de Toulouse où des ouvriers de la maison Christofle vont la cueillir. Ce goût du trompe-l'oeil naturaliste poussé à l'extrême annonce certaines recherches de l'Art nouveau.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter