Paul Ranson
Femmes en blanc

Femmes en blanc
Paul Ranson (1861-1909) et Mme Paul Ranson (1864-1952)
Femmes en blanc
Vers 1895
Laine sur canevas, tapisserie à l'aiguille au petit point
H. 150 ; L. 98 cm
© DR- RMN-Grand Palais (musée d'Orsay)

Femmes en blanc


Cette tapisserie fut réalisée par France Ranson-Rousseau, cousine et épouse du peintre-décorateur Paul Ranson qui en fit le carton vers 1892-1893. Elle s'inscrit dans le style de l'Art Nouveau développant un thème relatif à la fois à l'être humain et à la nature : la féminité et les fruits. La stylisation du dessin et la ligne cursive en font une oeuvre moderne et symboliste.

Le sujet, mal défini, peut être interprété de diverses façons. La pomme au sol et la jeune femme contrariée à ses côtés peuvent faire allusion à l'Eve biblique. Mais le sujet peut tout aussi bien représenter une scène profane d'occupation ménagère, anoblie par le traitement de la représentation en tableau : la bordure florale formant le cadre, les fleurs du fond rappelant les tapisseries médiévales. Femmes en blanc appelé aussi Femmes aux pommes est la première tapisserie de France Ranson exécutée à l'aiguille sur canevas de laine, au petit point. Elle figura à l'Exposition de la Société nationale des beaux-arts en 1894.

Paul Ranson réalise de nombreux cartons de tapisserie entre 1890 et 1898. Avec ses amis du mouvement Nabi, il libère cet art de la peinture en y retirant tout effet pictural ou illusionniste. C'est alors la dimension décorative de la tapisserie qui prime.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter