Ker-Xavier Roussel
La barrière

La barrière
Ker-Xavier Roussel (1867-1944)
La barrière
Vers 1892
Pastel
H. 21,5 ; L. 17 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La barrière


Après 1900, Ker-Xavier Roussel s'est révélé un maître du pastel avec ses nombreuses compositions mythologiques et ses paysages méditerranéens hauts en couleurs. Ses pastels des années 1890 en revanche sont extrêmement rares et originaux. La barrière en est un des exemples les plus intéressants. Cette oeuvre est en effet caractéristique du style nabi que développe Roussel dans ses années de jeunesse : sujet anodin, absence de perspective dans le goût des estampes japonaises que l'artiste collectionne avec passion, contraste des valeurs...

Un mur grisâtre surmonté d'arbres occupe presque tout l'espace de l'oeuvre. Au bout de ce mur, une barrière vert foncé est fixée à un poteau en bois. La barrière, pourtant ouverte, clôt l'espace du tableau et donne ainsi l'impression d'être fermée. Cette ambivalence confère au pastel un charme particulier. L'oeuvre, en tant que fenêtre ouverte sur le monde, devient un moyen d'obstruer la vue : la barrière tout d'abord, le grand mur ensuite, et le feuillage enfin empêchent de voir au loin. Il n'existe pas à proprement parler d'arrière-plan. Tout s'estompe finalement dans un brouillard de gris intenses, qui fait barrière au double sens du terme.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter