Edouard Manet
Musiciens à l'orchestre

Musiciens à l'orchestre
Edouard Manet (1832-1883)
Musiciens à l'orchestre
1878-1879
Lavis d'encre de Chine
H. 21,6 ; L. 27,8 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Thierry Le Mage


Groupe de personnages assis, de dos

Musiciens à l'orchestre


Ce dessin est d'un intérêt majeur car il nous permet de mieux saisir le processus créatif de Manet. Il s'agit en fait de la reprise à l'encre d'un croquis au crayon, griffonné sur deux pages d'un petit calepin, alors que Manet était au concert, assis juste derrière les premiers rangs d'orchestre. De ces premières indications concises, il tire ensuite ce plus grand dessin à l'encre, avec une mise en place plus élaborée.

Manet se plonge dans la vie parisienne, en capte des instants dans des esquisses rapides dont il se servira ensuite en partie pour des oeuvres exécutées dans différentes techniques. On retrouve, en effet, dans une autographie (procédé permettant de reproduire par impression un dessin tracé avec une encre spéciale) dite La belle Polonaise, l'archet de violon à gauche et deux profils d'hommes, celui de l'extrême gauche en haut et le petit profil barbu de l'extrême droite. Dans le tableau Coin de café-concert (1878-1880, Londres, National Gallery), on reconnaît, coupé par l'épaule gauche d'une serveuse, le profil barbu tenant cette fois une contrebasse, la même mise en place de la rampe de la scène au fond, et la silhouette du trombone à gauche.
On saisit donc comment, en atelier, Manet compose des scènes qu'il "meuble" au second plan à partir de dessins faits sur le vif ou retravaillés en atelier, comme celui-ci. Si les croquis de Manet sont des matériaux de travail, ils constituent également, au moins pour ce lavis d'encre de Chine, un brillant exemple de la nervosité de trait et du sens de la concision propres au peintre.

Dossier Manet




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter