Pierre Bonnard
Projet pour une salle à manger

Projet décoratif pour une salle à manger
Pierre Bonnard (1867-1947)
Projet décoratif pour une salle à manger
1891
Aquarelle, plume et encre noire
H. 50,5 ; L. 35,8 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot

Projet décoratif pour une salle à manger


"Je pense que les concours n'ont jamais ou presque jamais rien produit de bon", répond Bonnard à une interview en 1898. Peut-être se souvient-il alors avoir été recalé au concours du Prix de Rome en 1889, puis à celui organisé en 1891 par l'Union centrale des Arts décoratifs pour un mobilier de salle à manger. C'est pour ce dernier que l'artiste avait imaginé ce décor d'inspiration sino-japonisante très librement interprétée.

L'article 4 du programme spécifiait que "Toute copie ou imitation servile d'un style connu sera rigoureusement écartée". Selon ce critère Bonnard eût assurément dû être retenu comme lauréat. C'est en tout cas l'opinion de Roger Marx dans La Revue encyclopédique de 1892 : "seuls le projet de M. Pierre Bonnard et, à un degré moindre, de M. Gilbert Péjac échappèrent à la fastidieuse banalité des continuels recommencements".
L'originalité du jeune artiste éclate en effet dans les motifs animaliers des plus fantaisistes se déployant sur le meuble à deux corps et la crédence. On y trouve des chiens plus ou moins travestis en dragons, des coqs et des canards proches des peintures contemporaines de Bonnard. A ces lignes aux sinuosités fantasques répondent les motifs également japonisants des panneaux (tentures ou papiers peints ?) dont sont habillés les murs.

Rejeté par l'Union centrale des Arts décoratifs, Bonnard aura tout de même l'occasion de réaliser quelques années plus tard des pièces de mobilier grâce aux frères Thadée et Alfred Natanson, pour lesquels il créera respectivement un bureau et une armoire.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter