Pierre Bonnard
Projet de paravent "aux lapins"

Projet de paravent "aux lapins"
Pierre Bonnard (1867-1947)
Projet de paravent "aux lapins"
1894-1895
Gouache avec traits de crayon de couleur sur papier
H. 47,5 ; L. 60,5 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean-Gilles Berizzi

Projet de paravent "aux lapins"


La vogue du japonisme particulièrement forte dans les années 1890 met à la mode, non seulement les estampes, mais également les éventails et les paravents. Comme Vuillard à la même époque ou Maurice Denis plus tard, Bonnard - d'ailleurs surnommé le nabi "très japonard" - s'intéresse ainsi à la forme du paravent.

Cette grande gouache constitue un projet pour un paravent dont les éléments définitifs sont aujourd'hui partagés entre le Museum of Modern Art de New York (les trois panneaux de l'Ensemble champêtre) et le musée d'Orsay (le panneau isolé, L'enfant au pâté de sable). Le dessin d'un carnet de croquis et une photo de Bonnard prise dans son atelier vers 1905, montre que la conception de l'ensemble a évoluée par rapport à cette gouache. Il y apparaît devant son paravent composé des panneaux du MoMA et de L'enfant au pâté de sable.
La gouache montre une oeuvre de conception homogène où feuillages, verdure, personnage féminin et lapins sont distribués de façon à obtenir un effet de foisonnement décoratif. Mais le panneau d'extrême gauche ici esquissé ne sera jamais réalisé et remplacé par L'enfant au pâté de sable, beaucoup plus sombre. C'est sans doute cette discordance de style qui poussé Bonnard, à une date ultérieure, à isoler L'enfant au pâté de sable.
Le Projet de paravent "aux lapins" constitue donc un témoignage important sur un ensemble décoratif de premier ordre, à mi-chemin entre le décor mobilier et la peinture pure, particulièrement caractéristique de la démarche de Bonnard dans sa période nabie.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter