Edouard Manet
La femme au chat

La femme au chat
Edouard Manet (1852-1883)
La femme au chat
Vers 1862-1863
Pinceau et encre de Chine
H. 20 ; L. 27 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot

La femme au chat


Il est tentant de voir dans ce dessin une première idée de l'Olympia (musée d'Orsay), mais il est très différent des études connues dessinées d'après le modèle du tableau, Victorine Meurent. Il s'agit plutôt d'une première idée jetée sur le papier, une simple oeuvre d'imagination ou de délassement. La facture très enlevée du lavis évoque les figures féminines contemporaines croquées par Constantin Guys.
On retrouve cependant dans le dessin et dans la toile qui fit scandale au Salon de 1865, le violent contraste entre la tenture sombre du fond et le corps blanc allongé sur le drap. Dans le tableau, le chat est repoussé vers la droite et remplacé au centre de la composition par la servante noire porteuse d'un bouquet.
La nonchalance du modèle rappelle la Maja nue (Madrid, musée du Prado) de Goya, artiste admiré de Manet, et l'Odalisque (collection particulière) de Delacroix. Le regard que La femme au chat adresse au spectateur est complice, alors que les yeux d'Olympia semblent lancer un défi à ceux qui la contemplent.

Dossier Manet




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter