Henri de Toulouse-Lautrec
Seule

Seule
Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)
Seule
1896
Huile sur carton
H. 31 ; L. 40 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean Schormans

Seule


Cette saisissante étude sur carton est une esquisse pour la lithographie publiée sous le titre Lassitude dans l'album Elles paru en 1896. On y voit une femme renversée sur un lit défait.
La suite Elles illustre la fréquentation par l'artiste des maisons closes. Ces établissements lui sont familiers dès 1892 et il ne craint pas de s'y installer à demeure pour observer à son aise les pensionnaires.

A la différence des écrivains naturalistes de son temps, Zola, Maupassant, Huysmans ou les Goncourt, Toulouse-Lautrec pose sur le monde de la prostitution un regard dénué de tout réflexe moralisateur. Plutôt que les modèles professionnels aux poses convenues, il préfère croquer ces dames en pleine liberté, dans des attitudes spontanées.
La peinture à l'essence, médium fluide et rapide, est ici au service d'une vision quasi-instantanée. Le modèle, à peine ébauché, est saisi sur le vif dans une position d'abandon complet. Les bas noirs contrastant avec les plis des draps sommairement évoqués.
Toulouse-Lautrec peintre de la vie moderne préfigure ici bien des effigies expressionnistes de Gustave Klimt ou Egon Schiele sans compter celles du Picasso de la période bleue.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter