Georges Lemmen
Plage à Heist

Plage à Heist
Georges Lemmen (1865-1916)
Plage à Heist
1891
Huile sur bois
H. 37,5 ; L. 45,7 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot

Plage à Heist


Au cours de la seconde moitié des années 1880, après que Georges Seurat et d'autres néo-impressionnistes aient présenté leurs tableaux au Salon bruxellois des XX, plusieurs artistes belges se convertissent à la technique du point et du mélange optique des couleurs. Le peintre Georges Lemmen, alors âgé d'à peine vingt ans, fait partie de ces enthousiastes.
Durant une dizaine d'année, assouplissant progressivement les théories de Seurat, il va créer une technique originale, appliquée plus particulièrement au portrait et au paysage. A partir de 1891, sous l'influence de son compatriote Henri van de Velde, ses créations affichent une stylisation "Art nouveau" dont Plage à Heist offre un remarquable exemple.

L'accumulation serrée de petites touches rondes ou ovales disposées horizontalement lui permet de créer des zones colorées distinctes, qu'un cerne de couleurs complémentaires isole nettement. Ces formes adoptent des contours singuliers et anti-naturalistes, comme l'immense nuage à dominante bleue qui semble envahir le ciel.


Dans ce paysage nocturne, l'homme n’apparaît plus qu'à travers la représentation d'un bateau abandonné, principalement traité en touches violettes sur un fond dominé par le jaune et l'orangé. L'exacerbation des couleurs et les formes synthétiques participent aux développements du mouvement symboliste qui marque alors un nouveau moment de la communauté artistique franco-belge.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter