Claude Monet
Le bassin d'Argenteuil

Le bassin d'Argenteuil
Claude Monet (1840-1926)
Le bassin d'Argenteuil
Vers 1872
Huile sur toile
H. 60 ; L. 80,5 cm
© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Le bassin d'Argenteuil


De décembre 1871 jusqu'en 1878, Monet réside à Argenteuil. Il en profite pour planter son chevalet dans la campagne ou dans les jardins de ses maisons. Mais c'est surtout la Seine et le mouvement des embarcations qui retient l'attention du peintre. Sur ses toiles aux couleurs claires et vives, Monet montre une parfaite maîtrise de la technique de la fragmentation de la touche dans le jeu des vibrations lumineuses.
La partie gauche de la composition est occupée par la promenade d'Argenteuil, rythmée par les ombres portées des arbres qui la longent. A l'arrière-plan se trouve le pont routier avec, à chacune de ses deux extrémités, un pavillon de péage. A droite, au premier plan apparaît le ponton d'un établissement de bains, puis un lavoir. Une place importante est accordée au ciel bleu traversé par les nuages. Comme l'a noté Daniel Wildenstein, Monet a pris quelques libertés avec le motif. Il ne représente que cinq arches au pont qui en comptait en réalité sept et surélève les pavillons du péage.
Par son animation, ce Bassin d'Argenteuil rappelle les scènes de plage de Sainte-Adresse ou celles des bains de la Grenouillère à Bougival avant 1870. Mais il s'agit ici d'une oeuvre particulièrement accomplie, qui inaugure brillamment une série féconde puisque la période d'Argenteuil constitue l'apogée de l'impressionnisme.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter