Claude Monet
Effet de vent, série des Peupliers

Effet de vent, série des Peupliers
Claude Monet (1840-1926)
Effet de vent, série des Peupliers
1891
Huile sur toile
H. 105 ; L. 74 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Effet de vent, série des Peupliers


Cette peinture, acquise par Paul Durand-Ruel dès 1893, demeura longtemps dans la famille du célèbre marchand et ami des impressionnistes. Elle rejoint à présent les collections publiques grâce à une dation et permet ainsi qu'y soit représentée la série des Peupliers, entreprise aussitôt après les Meules et immédiatement avant les Cathédrales, durant le printemps, l'été et l'automne 1891.
Cette série comprend plus d'une vingtaine de peintures d'après les arbres plantés au bord du marais de Limetz, sur la rive gauche de l'Epte, à deux kilomètres environ en amont de Giverny. Le caractère d'instantanéité de ces peintures est destiné à traduire la force et la brièveté de l'impression ressentie devant la nature, les variations des éclairages, du climat et des saisons retenant toute l'attention du peintre des "séries".
Dans le présent tableau, dont la composition avec le jeu de courbes suivies par les arbres, est particulièrement réussie, Monet n'a retenu que trois arbres au premier plan en accentuant la diagonale du second. Le plus souvent, les toiles qui composent cette série ont été peintes depuis un bateau, ou encore à proximité immédiate de la rive, d'où un paysage observé par en dessous ; de plus, le feuillage est ici agité par le vent, et le mouvement qui anime le motif ajoute encore au caractère décoratif de cette composition. La verticalité des arbres est mise en valeur par le format choisi, très étiré en hauteur.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter