Eugène Carrière
L'enfant malade

L'enfant malade
Eugène Carrière (1849-1906)
L'enfant malade
1885
Huile sur toile
H. 101 ; L. 82 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

L'enfant malade


A propos de Carrière, Gustave Geffroy écrit dans La Vie artistique de 1892 : "La maternité divine, le motif religieux qui s'étale sur toutes les toiles de la vieille Italie, [...] lui, l'a repris, et en a fait le sujet bourgeois de la maternité moderne [...]. Certes, ce n'est plus la maternité tranquille et reposée des époques de foi, c'est la maternité du siècle du pessimisme, c'est la maternité aux pensées noires de la mère [...] dont les étreintes anxieuses, et l'enroulement inquiet des bras autour du corps de son enfant, semblent perpétuellement en défense contre la maladie et la mort". Cette analyse est encore plus touchante si l'on sait dans quel contexte ce tableau a été peint. Il s'agit en effet du portrait de l'épouse du peintre, enlaçant tendrement un de ses enfants, âgé de six ans, qui devait mourir l'année même où est peint ce tableau.

Au cours d'une période plus tardive, Carrière allait livrer des toiles aux tonalités brunes uniquement rehaussées de quelques touches de blanc. Ici, même si les blancs et les bruns dominent déjà, l'oeuvre conserve encore des traces de couleurs. Un bouquet rouge, en particulier, occupe le centre de la partie gauche, venant ainsi compléter la composition et justifier le décentrage des personnages.
Mise en vente en 1920, lors dispersion de l'atelier de Carrière, cette toile particulièrement émouvante est finalement rachetée par la famille de l'artiste et offerte trois ans plus tard au musée du Louvre.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter