Henri de Toulouse-Lautrec
Justine Dieuhl

Justine Dieuhl
Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)
Justine Dieuhl
1891
Huile sur carton
H. 74 ; L. 58 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Justine Dieuhl


La palette de ce tableau est typique des portraits que Lautrec a peints dans le jardin du père Forest, un terrain servant au tir à l'arc situé à l'angle du boulevard de Clichy et de la rue Caulaincourt. Les plantes, les arbres, forment comme un réseau qui isole les personnages dans un espace presque neutre. Lautrec utilise son bleu habituel teinté de violet pour la robe et le chapeau. Le tour de cou du modèle, rouge vif, exalte les verts du fond par le jeu des couleurs complémentaires.

Assise de face, au centre de la toile, le modèle, Justine Dieuhl, a une étonnante présence. Elle semble trôner sur un fauteuil pliant assez instable. Sa position un peu raide ne manque pas de gaucherie et ses larges mains maladroites confirment cette impression. Comme vu d'en haut, son corps est sommairement tracé. Les larges rayures bleues décrivant sa robe servent de remplissage, seule la forme des genoux est suggérée par des traits plus vifs, légèrement arrondis. Sa coiffure compliquée est si haute qu'elle entre à peine dans le tableau.

De la plupart des femmes que Lautrec représente dans ce jardin, modèles professionnels ou prostituées, l'on ne connaît que le prénom : Berthe ou Gabrielle... Si l'on sait le nom de Justine, aucun détail sur sa biographie ne semble conservé. Il ne nous reste que ce portrait où Lautrec cherche à retranscrire la psychologie du personnage. Il y parvient de façon humaine et, comme souvent, humoristique.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter