Carolus-Duran
La dame au gant

La dame au gant
Carolus-Duran (1837-1917)
La dame au gant
1869
Huile sur toile
H. 228 ; L. 164 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La dame au gant


La dame au gant, portrait en pied grandeur nature de la jeune épouse de l'artiste, remporta un grand succès lors de son exposition au Salon de 1869, où il obtint une médaille. Considérée par la critique comme l'archétype du portrait d'apparat, l'oeuvre révèle une sobriété de composition, une maîtrise du dessin et une délicatesse dans l'usage restreint de la gamme colorée qui rappellent David et Ingres. Se détachant sur un fond dépouillé réduit à une variation de gris et de noirs, auquel de superposent les teintes sombres et moirées de la robe, trois éléments jouent entre eux et attirent le regard : le visage et la coiffure coquette de la jeune femme, les mains dont l'une dépouille l'autre d'un gant gris perle, le gant à terre enfin, souligné par la signature, rouge, du peintre. Ce détail, qui tient de l'anecdote, inscrit l'oeuvre dans une instantanéité moderne : c'est ce qui permet de comprendre pourquoi Emile Zola voit en Carolus-Duran un disciple de Manet.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter