Albert André
La musique

La musique
Albert André (1869-1954)
La musique
Vers 1900
Huile sur toile
H. 63,5 ; L. 99,5 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La musique


Le critique Claude Roger-Marx a bien défini le charme de cette toile en soulignant que "la communion établie entre la figuration et le décor, un parfum de bonne grâce et de bourgeoisie heureuse, la chaleur éparse qui dore les visages, les tentures, les tapis, les cadres, exercent un attrait comparable à celui des meilleurs Vuillard". Albert André fut d'ailleurs un ami de Vuillard et un adepte de l'esthétique nabie. De cette dernière, on retrouve ici, outre le sujet, des habitudes de mise en page avec notamment les figures coupées abruptement au premier-plan, procédé emprunté à l'art des estampes japonaises. Pourtant, la liberté de la touche doit aussi beaucoup à l'influence de l'impressionnisme. 

La scène représentée n'est pas documentée avec précision mais elle évoque bien sûr les milieux cultivés bourgeois du tournant du siècle dont les aspirations furent modelées par des revues comme La Revue Blanche.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter