Ferdinand Hodler
La pointe d'Andey, vallée de l'Arve

La pointe d'Andey, vallée de l'Arve (Haute Savoie)
Ferdinand Hodler (1853-1918)
La pointe d'Andey, vallée de l'Arve (Haute Savoie)
1909
Huile sur toile
H. 67,5 ; L. 90,5 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot

La pointe d'Andey, vallée de l'Arve


Peint en 1909 et exposé en 1912 à Munich sous le titre de Paysage, ce tableau du Suisse Ferdinand Hodler est aujourd'hui intitulé La pointe d'Andey, vallée de l'Arve. La localisation du motif a été rendue possible par la représentation très précise du relief alpin. Toutefois, si le dessin de la crête montagneuse est scrupuleusement mimétique, le reste de la surface picturale est traité comme une peinture très construite. Ici, pas de place accordée à l'anecdote, aucune présence animale ou humaine.

Trois strates de nuages s'échelonnent du plateau jusqu'à la cime. Elles évoquent l'altitude croissante, mais elles introduisent aussi un jeu avec les formes. Les deux premières couches nuageuses sont parallèles au sol horizontal, la plus élevée épouse les courbes de la montagne. Un dégradé de bleus établit un lien sensible entre la base claire et le sommet sombre du relief alpin. La vallée se signale par un vert tendre et l'azur par un bleu ciel. Cette peinture, qui tend au décoratif, n'est pas sans évoquer l'estampe japonaise.

Le peintre Ferdinand Hodler est reconnu pour ses très grandes compositions symbolistes qui marquent, au passage du XIXe siècle au XXe, le renouveau de l'art mural allemand, autrichien et suisse.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter