Jean Béraud
La salle de rédaction

La salle de rédaction du Journal des débats
Jean Béraud (1848-1935)
La salle de rédaction du Journal des débats
1889
Huile sur toile
H. 98 ; L. 151 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La salle de rédaction du Journal des débats


Le Journal des débats fut fondé en 1789, l'année de la Révolution. Avec 32 000 abonnés, il était, en 1812, le quotidien le plus diffusé. Son orientation libérale le conduisit à exprimer la tendance orléaniste sous la monarchie constitutionnelle. Par la suite, il ouvrit ses colonnes aux républicains et se présenta comme un journal conservateur de tendance modérée jusqu'à la fin du XIXe siècle. Sa publication fut interrompue en 1944.

Le tableau de Béraud est commandé par la rédaction du journal à l'occasion du centenaire de sa fondation. Le tableau réunit les principaux administrateurs et collaborateurs du journal en activité en 1889 : Taine, Renan, Jules Simon, Paul Bourget... Au mur, à gauche, est suspendue une reproduction du portrait du fondateur, Louis-François Bertin (1766-1841) par Ingres. Il s'agit bien-sûr d'une scène recomposée, tout ce groupe n'ayant pu poser ensemble dans les locaux du Journal des débats.
Ce sujet est rare dans les oeuvres de Béraud, habituel témoin des futilités de la vie parisienne. Mais, sous l'influence du naturalisme et du positivisme, les milieux artistiques commencent à s'intéresser, à la fin du XIXe siècle, à la représentation des milieux scientifiques, intellectuels ou d'affaires. Néanmoins, il est difficile de déceler, dans l'attitude des personnages tout de noir vêtus "l'héroïsme de la vie moderne" qui caractérise l'esthétique de Courbet, Manet, Baudelaire ou Mallarmé. C'est plutôt la description minutieuse des détails et leur enregistrement photographique qui traduisent le naturalisme particulier de Béraud.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter