Louis Welden Hawkins
La tour Eiffel

La tour Eiffel
Louis Welden Hawkins (1849-1910)
La tour Eiffel
Après 1889
Huile sur toile
H. 55 ; L. 45 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Franck Raux

La tour Eiffel


Construite à l'occasion de l'Exposition universelle de 1889, la tour Eiffel a immédiatement fasciné les artistes. Dès 1888, Seurat consacre une oeuvre pointilliste à cette tour alors inachevée. Au cours des années suivantes, le douanier Rousseau, Signac, Bonnard ou Utrillo peignent eux aussi la tour chacun à leur manière.

Hawkins a installé son chevalet sur l'esplanade de l'ancien Palais du Trocadéro, construit pour l'Exposition universelle de 1878. Le premier plan est occupé par le dos d'une statue en bronze de Falguière symbolisant l'Asie. Cette sculpture se trouve aujourd'hui sur le parvis du musée d'Orsay, aux côtés des autres allégories des continents qui ont orné l'esplanade du palais du Trocadéro jusqu'à sa destruction en 1937. Quant à la tour Eiffel, elle envahit l'angle droit du tableau. Ses pieds sont coupés, ainsi que ses étages supérieurs. Le ciel bleu, l'espace urbain (des quais de la Seine jusqu'aux bâtiments de l'Ecole militaire), forment l'arrière-plan de cette oeuvre au cadrage original, proche de la photographie...

Hawkins, né d'un père anglais et d'une mère autrichienne, apprend son art en France. Après avoir été lié, dans les années 1890, aux symbolistes, il se reconvertit à la fin du siècle et après 1900 dans l'impressionnisme tardif, formule qui connaît alors un grand succès international et offre ainsi de précieux débouchés commerciaux. Outre le cadrage, l'emploi libre des couleurs - en particulier pour la statue, traitée en larges touches jaunes, oranges et bleues - donne au tableau un style pseudo-moderne qui a les faveurs de tous les salons européens de l'époque.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter