Alphonse de Neuville
Le cimetière de Saint-Privat

Le cimetière de Saint-Privat (18 août 1870)
Alphonse de Neuville (1835-1885)
Le cimetière de Saint-Privat (18 août 1870)
1881
Huile sur toile
H. 236 ; L. 344 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Gérard Blot / Hervé Lewandowski

Le cimetière de Saint-Privat (18 août 1870)


Alphonse de Neuville est, avec Edouard Detaille, un des principaux artistes ayant évoqué la guerre de 1870 à de multiples reprises dans son abondante production. Dès le Salon de 1873, où il présente Les Dernières cartouches, un épisode des batailles de septembre aux environs de Sedan, il remporte un vif succès et est admis au grade de chevalier de la Légion d'honneur.

Dès lors, il décline dans un format monumental les différents épisodes où se sont illustrées les troupes françaises, participant tout à la fois à l'idée de revanche et au mouvement de défense et d'affermissement du patriotisme républicain. Il évoque ici les derniers instants de la lutte qui se déroula dans le cimetière de Saint-Privat, à proximité de Metz, le 18 août 1870, où s'opposèrent l'armée du maréchal Bazaine et les premier et deuxième corps d'armée prussiens.

Après s'être rendu sur place pour mieux connaître la topographie de son sujet, de Neuville adopte un point de vue latéral qui lui permet d'enfermer le spectateur à l'avant-scène et en contre-bas du lieu des combats, face aux derniers défenseurs français, reconnaissables à leurs pantalons rouges ; ces militaires, cernés de toutes parts, sont saisis dans des poses quelque peu théâtrales. La lumière qui filtre à travers la fumée dans la partie supérieure du tableau renforce l'aspect dramatique de la mise en scène. Exposé en 1881, ce tableau est un nouveau succès pour son auteur qui se trouve immédiatement promu officier de la Légion d'honneur.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter