Félix Vallotton
Misia à sa coiffeuse

Misia à sa coiffeuse
Félix Vallotton (1865-1925)
Misia à sa coiffeuse
1898
Détrempe sur carton
H. 36 ; L. 29 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Misia à sa coiffeuse


Misia à sa coiffeuse reflète les relations étroites de Félix Vallotton avec les Nabis et fait partie des tableaux les plus aboutis de sa carrière. Le modèle, Misia Godebska (1872-1950) était alors l'épouse de l'éditeur parisien Thadée Natanson, fondateur, avec ses frères Alfred et Alexandre, de La Revue blanche en 1891 à laquelle Bonnard, Vuillard et Vallotton ont fréquemment collaboré. Avec son mari, Misia joue un rôle important dans le milieu artistique parisien au tournant du siècle, en tant que muse et protectrice de peintres - Bonnard, Vuillard, Renoir et Toulouse-Lautrec l'ont peinte - ainsi que d'écrivains et de compositeurs.

Fasciné par la personnalité chatoyante et énergique de Misia, Vallotton exécute plusieurs portraits d'elle, dont celui-ci, certainement exécuté pendant son séjour, durant l'été 1898, dans la maison de campagne du couple à Villeneuve-sur-Yonne. Représentée dans un décor intime, face à sa coiffeuse, la figure imposante de Misia domine la composition, les courbes de son corps et de sa robe contrastant avec les lignes strictes coupant le plan du tableau. L'éclairage, provenant d'une source invisible, crée un jeu d'ombre et de lumière fortement contrasté, contribuant aussi à souligner l'originalité abrupte du cadrage et celle des couleurs mates.

Dans une composition où tout est médité jusqu'à la gravure encadrée de Vallotton qui se trouve sur le mur, Misia à sa coiffeuse est non seulement l'un des portraits intimistes les plus accomplis du peintre, mais aussi, par son modèle, un témoignage de cette époque.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter