Vittore Grubicy di Dragon
Matin

Matin
Vittore Grubicy di Dragon (1851-1920)
Matin
Non daté
Huile sur toile
H. 47,4 ; L. 41,1 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Matin


Cette toile représente une vue du lac Majeur et de la ville d'Intra depuis les hauteurs de Miazzina. Grubicy a recours à une mise en page qu'il utilise aussi dans d'autres peintures, en particulier dans certaines toiles d'un polyptique intitulé Inverno in montagna. Poema panteista [Hiver dans la montagne. Poème panthéiste] (Venise, Galleria internazionale d'Arte moderna), peint entre 1894 et 1897. Matin date sans doute de la même époque.

L'intérêt du peintre semble s'être porté sur le rendu de l'effet chromatique, à cet état particulier de l'atmosphère lié au moment évoqué. La toile est entrée dans les collections publiques dès 1910, ce qui a interdit à Grubicy de la retravailler suivant la technique divisionniste comme il le fit à diverses reprises pour d'autres oeuvres dont il a ainsi profondément modifié la facture. La surface peinte est restée très vibrante, éclatante, et modulée dans une gamme chromatique d'une grande délicatesse. Celle-ci passe imperceptiblement des tons de vert au bleu. En contrepoint, surgissent des pointes inattendues de rose pur et des éclairs phosphorescents de jeux de lumière sur l'eau du lac et sur le feuillage des arbres à contre-jour.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter