Henri Fantin-Latour
La Nuit

La Nuit
Henri Fantin-Latour (1836-1904)
La Nuit
1897
Huile sur toile
H. 61 ; L. 75 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La Nuit


On a longtemps pensé à une influence venue de la musique de Wagner pour ce tableau inhabituel dans l'oeuvre de Fantin-Latour. Mais il semble bien que l'artiste ait peint ici une figure de pure imagination, enveloppée de reflets et de vapeurs bleues et enlevée de façon très libre dans une pâte légère. Dans le catalogue de l'exposition Fantin-Latour, organisée aux Galeries nationales du Grand Palais de Paris en 1982-1983, on peut lire : "Cet effet de lumière crée dans la partie gauche du tableau une zone abstraite, informelle, sans contours, à la manière d'un Turner ou d'une Débâcle de Monet, tandis que le voile est peint de traînées de bleu, de carmin, de jaune, se mêlant directement sur la toile comme chez Renoir".

La souplesse de la touche, la fluidité, la légèreté et la poésie de cette toile assurèrent à Fantin le succès critique et la reconnaissance des milieux officiels. Le tableau est acheté par l'Etat dès sa présentation au Salon de 1897, tandis que dans Le Journal du 9 avril, le critique Gustave Geffroy écrit : "La Nuit : jamais corps de femme ne reposa plus doucement dans un ciel de peinture sur les nuées souples et enroulées comme des vagues".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter