Lucien Simon
Procession à Penmarc'h

Procession à Penmarc'h
Lucien Simon (1861-1945)
Procession à Penmarc'h
1900
Huile sur toile
H. 136 ; L. 175,5 cm
© ADAGP - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Procession à Penmarc'h


Ardente et mélancolique, la Bretagne devient la terre d'élection d'un groupe d'artistes surnommé la "bande noire". Touchés par les violents contrastes de cette région, Charles Cottet et Lucien Simon notamment, expriment par des toiles aux couleurs sombres l'âpreté de la vie des marins et la foi qui les soutient.

"Par l'extraordinaire clairvoyance avec laquelle il a accusé, non seulement de typiques portraits, mais encore les sentiments cachés de chaque personnage, La procession comptera parmi les plus belles productions de notre école moderne [...]. L'oeuvre dépasse de beaucoup la portée ordinaire d'un épisode ; elle révèle toute la persistance du sentiment religieux chez une race héritière d'un long passé de croyance et respectueuse de la loi des ancêtres et de la tradition ; les figures dévotes des femmes, la sincère gravité des pêcheurs, la majestueuse personne du curé, au visage souriant et satisfait [...], affirment l'indiscutable autorité du sacerdoce sur le peuple breton" (L. Genevray, Les peintres de la vie moderne, 1912).
Si l'oeuvre de Lucien Simon a pu ainsi frapper les esprits, elle est d'ailleurs acquise par l'Etat français dès 1901, c'est sans doute grâce à la simplification des masses et au traitement franc qui lui confèrent un caractère monumental.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter