Hans Thoma
Siesta

Siesta
Hans Thoma (1839-1924)
Siesta
1889
Huile sur toile
H. 88 ; L. 117 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Siesta


Hans Thoma est l'un des peintres les plus importants de l'Allemagne de la fin du XIXe siècle. Formé à Karlsruhe et à Düsseldorf dans les années 1860, il rencontre, à l'occasion d'un long séjour à Paris, Gustave Courbet qui eut une influence profonde sur son oeuvre. Puis, partageant sa carrière entre Munich, Francfort et Florence, il est de ces "romains d'Allemagne" qui trouvent dans l'observation de l'art de la Renaissance les moyens d'une expression contemporaine, qui compta beaucoup dans la genèse du symbolisme européen de la fin du siècle.

Le souvenir italien, tel que la tradition du paysage classique instauré par Poussin le déclina, se fait particulièrement évident dans ce tableau. Proche du panthéisme onirique d'Arnold Böcklin, Thoma se singularise néanmoins de l'artiste suisse en préférant au monde mythologique, le contexte plus prosaïque d'une scène champêtre. Dans son lyrisme, Siesta fait ainsi le lien avec les scènes paysannes auxquelles Thoma avait auparavant consacré de nombreuses oeuvres.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter