Henri Martin
Sérénité

Sérénité
Henri Martin (1860-1943)
Sérénité
1899
Huile sur toile
H. 347 ; L. 544 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Jean-Pierre Lagiewski

Sérénité


Présentée au Salon de la Société des artistes français de 1899, cette toile monumentale est une évocation des Champs élyséens dont parle le poète latin Virgile dans son Enéide. Elle met en scène les âmes bienheureuses que le sort a conduit vers la félicité, et que des anges musiciens guident vers l'Arcadie, le pays du bonheur calme et serein.

Derrière l'idée symboliste qui prévaut dans cette représentation, se dissimule une tentative de synthèse esthétique des plus récents courants. En effet, la touche allusive, nettement individualisée, est reprise du mouvement naturaliste qui l'avait lui-même empruntée à l'impressionnisme. Au fil de ces transmissions, cependant, elle a perdu son rôle d'exaltation de la lumière pour ne plus devenir qu'un moyen de faire vibrer la surface peinte. Henri Martin, l'auteur de ce tableau, multiplia ce type de créations notamment pour le décor de nombreux édifices, s'attirant les foudres de Degas, par exemple, qui estimait que Martin et ses suiveurs "volaient de nos propres ailes", c'est-à-dire des nouveautés que l'impressionnisme avait offert à la création picturale.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter