Constant Montald
Paysage symboliste

Paysage symboliste
Constant Montald (1862-1944)
Paysage symboliste
1904
Détrempe et inclusions de particules métalliques sur toile
H. 115,6 ; L. 104, cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Paysage symboliste


Constant Montald est l'un des principaux représentant du symbolisme belge. Ce Paysage symboliste, d'un format presque carré où les verticales se multiplient, illustre parfaitement la technique mise au point par l'artiste. La gamme limitée de couleurs pâles est inspirée des Primitifs et de la fresque, mais celle-ci est enrichie d'inclusions de particules métalliques qui illuminent la toile.


Dans ce qui semble être un jardin d'Eden, des personnages apparaissent au sein de la nature. A l'arrière-plan, deux hommes nus s'affairent à planter un arbre. Au premier plan, dans une nudité héroïque, le front ceint d'une couronne de lauriers dorés, un autre semble vouloir arracher un rameau.
Les deux groupes, par leur situation dans l'espace, paraissent dériver de la partie centrale du décor principal de Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) pour le musée des Beaux-arts de Rouen, Inter Artes et Naturam. Le calme et l'ordonnance qui règnent sur cette composition ainsi que ces différents éléments iconographiques ne sont pas sans évoquer l'autre titre de l'oeuvre de Puvis de Chavannes : Les Bienfaits de la Paix.
Cette concordance iconographique permet d'imaginer une relation entre cette représentation et la situation politique belge contemporaine. Paysage symboliste serait dès lors un appel à la concorde au moment où le règne de Léopold II (1835-1909) s'achève sur fond de paupérisation croissante, de revendications sociales et de contestations coloniales de plus en plus violentes.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter