Eugène Boudin
La plage de Trouville

La plage de Trouville
Eugène Boudin (1824-1898)
La plage de Trouville
1865
Huile sur carton
H. 26,5 ; L. 40,5 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La plage de Trouville


Né à Honfleur et fils de marin, Boudin cherche à traduire, dans ses toiles, l'univers qui l'entoure : les plages, les navires, les ciels changeants des côtes normandes. Il prend aussi, comme sujet d'étude, les foules élégantes et mondaines qui, sous le Second Empire, fréquentent les stations balnéaires devenues à la mode, comme, par exemple, Trouville. Les tenues des femmes, en particulier, fournissent des motifs vivement colorés qui contrastent avec les gammes de bleus, de gris et de beige que le peintre varie, dans des centaines de toiles, selon les conditions atmosphériques qui l'inspirent.

Il choisit ici un point de vue assez bas, qui rend la mer à peine visible, mais fait sentir la présence du vent, contre lequel les personnages et le petit chien noir du premier plan s'arc-boutent. La sensation de scène prise sur le vif, renforcée par des jeux de vibration lumineuse, font d'Eugène Boudin, qui, de fait, initia Monet, âgé de dix-sept ans, au travail en plein air, un précurseur de l'impressionnisme.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter