Pierre Puvis de Chavannes
Vue sur le château de Versailles

Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie
Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898)
Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie
1871
Huile sur toile
H. 32,5 ; L. 46,3 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Thierry Le Mage

Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie


Violemment hostile à la Commune de Paris, Puvis de Chavannes se réfugie à Versailles au cours du printemps 1871. Il y réalise son premier paysage pur, cette Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie.
Un carnet de dessin, conservé par la Galerie nationale du Canada à Ottawa, montre que l'artiste aurait dans un premier temps souhaité composer une peinture d'histoire en y intégrant hommes et chevaux. Seules les tentes des soldats du gouvernement provisoire qui stationnent dans les jardins du château seront finalement conservées, ce qui donne à voir un paysage énigmatique, figé dans une immobilité minérale.
Ce tableau paisible est traité dans les teintes douces habituelles à l'artiste. Il est exempt de toute dimension dramatique ou allégorique, contrairement à deux autres oeuvres pourtant contemporaines : Le pigeon et Le ballon, sombres évocations du siège de Paris par les prussiens durant l'hiver 1870-1871, également au musée d'Orsay. Tout porte à croire que Puvis de Chavannes a voulu se détacher un moment des hommes et des faits pour, comme il l'écrit à Berthe Morisot, "prend[re] un véritable bain de grandeur dans cet admirable et grandiose ensemble, dont la vue apaise en vous parlant d'une belle et noble France, et [où] on peut oublier un instant combien elle est aujourd'hui fourbe et empoisonnée".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter