Musée d'Orsay: Pierre Puvis de Chavannes Vue sur le château de Versailles

Pierre Puvis de Chavannes
Vue sur le château de Versailles

Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie
Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898)
Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie
1871
Huile sur toile
H. 32,5 ; L. 46,3 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Thierry Le Mage

Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie


Violemment hostile à la Commune de Paris, Puvis de Chavannes se réfugie à Versailles au cours du printemps 1871. Il y réalise son premier paysage pur, cette Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie.
Un carnet de dessin, conservé par la Galerie nationale du Canada à Ottawa, montre que l'artiste aurait dans un premier temps souhaité composer une peinture d'histoire en y intégrant hommes et chevaux. Seules les tentes des soldats du gouvernement provisoire qui stationnent dans les jardins du château seront finalement conservées, ce qui donne à voir un paysage énigmatique, figé dans une immobilité minérale.
Ce tableau paisible est traité dans les teintes douces habituelles à l'artiste. Il est exempt de toute dimension dramatique ou allégorique, contrairement à deux autres oeuvres pourtant contemporaines : Le pigeon et Le ballon, sombres évocations du siège de Paris par les prussiens durant l'hiver 1870-1871, également au musée d'Orsay. Tout porte à croire que Puvis de Chavannes a voulu se détacher un moment des hommes et des faits pour, comme il l'écrit à Berthe Morisot, "prend[re] un véritable bain de grandeur dans cet admirable et grandiose ensemble, dont la vue apaise en vous parlant d'une belle et noble France, et [où] on peut oublier un instant combien elle est aujourd'hui fourbe et empoisonnée".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion