William Henry Fox Talbot
Arbres se reflétant dans l'eau, Lacock Abbey

Arbres se reflétant dans l'eau, Lacock Abbey
William Henry Fox Talbot (1800-1877)
Arbres se reflétant dans l'eau, Lacock Abbey
Vers 1843
Epreuve sur papier salé à partir d'un négatif papier, talbotype
H. 16,4 ; L. 19,1 cm
© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Arbres se reflétant dans l'eau, Lacock Abbey


William Henry Fox Talbot est, avec Daguerre, l'un des inventeurs de la photographie. Mais c'est son procédé qui est promis à un grand avenir puisqu'il institue le principe du négatif papier et permet ainsi la reproductibilité de l'image positive. Talbot n'est pas seulement un pionnier de la photographie : il est également un "oeil", en particulier dans le domaine du paysage.

Arbres se reflétant dans l'eau fait preuve d'une grande précocité et marque le sommet de l'art du paysage chez Talbot. Comme d'autres photographes, il se laisse envahir par le spectacle de la nature, plutôt que de s'attacher à la description d'un site particulier. Ainsi, Talbot s'applique-t-il à rendre le sentiment atmosphérique. Il se concentre sur le frémissement de l'air ou le jeu de la lumière à la surface de l'eau, son négatif ne pouvant encore saisir les mouvements du ciel. Des limites techniques des premiers procédés photographiques, découle une nouvelle vision, plus simplifiée et comme aplatie du paysage. Celle-ci eut certainement un impact sur les peintres de paysage, en particulier sur les impressionnistes. Ces derniers peignant en plein air, n'ont jamais cru rien devoir à la vision photographique. Ils n'en sont pas moins nés en même temps qu'elle et ont assimilé la leçon dont elle est, elle aussi, porteuse : celle d'une vision fugitive dictée par l'oeil et non plus par l'esprit.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter