Musée d'Orsay: Alfred Stieglitz Equivalent

Alfred Stieglitz
Equivalent

Equivalent
Alfred Stieglitz (1864-1946)
Equivalent
1925
Epreuve au gélatino-bromure d'argent
H. 11,6 ; L. 8,6 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Equivalent


Cette découpe dans la continuité infinie de ciels nuageux, dont le champ aux subtiles nuances de gris est partagé entre masses sombres et masses lumineuses, est réalisée par Stieglitz avec une chambre Graflex pointée vers le firmament, depuis sa résidence d'été à Lake George (New York), en 1925.

Privée de toute référence à la terre, cette image verticale, mais pouvant être lue dans n'importe quel sens, de petit format, ne propose ni orientation ni ancrage dans l'espace. Elle s'inscrit dans une série d'études de nuages, entamée en 1922 et se prolongeant jusqu'aux débuts de la décennie suivante, sujet qui est devenu alors une préoccupation centrale pour ce champion de la modernité en photographie.

Après avoir intitulé sa première série de vues "Music - A Sequence of Ten Cloud Photographs", tentant d'établir des correspondances avec la musique, Stieglitz qualifie successivement de Songs of the Sky puis d'Equivalents les quelques centaines d'études produites ensuite, certain que leur sens profond réside au-delà de la transcription de leur sujet apparent.

Equivalences de ses émotions, "du chaos du monde et de sa relation à ce chaos", ces fragments de nuages forment, à travers la pratique de la photographie, une magistrale exploration métaphysique autant qu'une expérimentation esthétique radicale.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
TwitterInstagramGoogle+YouTubeDailymotion