Olympe Aguado
La Lecture

La Lecture
Olympe Aguado (1827-1894)
La Lecture
Entre 1862 et 1864
Epreuve sur papier albuminé d'après un négatif verre au collodion
H. 14,5 ; L. 19,2 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La Lecture


Au cours de sa carrière de photographe, Olympe Aguado réalise surtout des reproductions de peinture ou des "études d'après nature", paysages et surtout photographies animalières, inspirés par les tableaux de Constant Troyon et Rosa Bonheur.
Il est aujourd'hui également connu pour des saynettes, qu'il n'exposa jamais, réalisée dans la première moitié des années 1860. Il s'agit de tableaux vivants, loisirs en vogue au sein de l'aristocratie et de la bourgeoisie du XIXe siècle, dans lesquels le photographe se met en scène en compagnie de ses proches. On le voit ici jouant le rôle de l'auditeur assoupi, sur le côté droit de l'image. Il est en revanche difficile d'identifier avec certitude les deux femmes. Peut-être s'agit-il à l'extrême gauche d'Emily Mac Donell, belle-soeur du photographe, et à ses côtés, de Bertha Aguado, épouse du photographe depuis 1860. L'homme faisant la lecture reste quant à lui anonyme.

Dans ses tableaux vivants, Aguado prend pour sujet les loisirs de son milieu. La Lecture se distingue de cette série par son caractère ouvertement humoristique et irrévérencieux. L'artiste y brocarde en effet les interminables séances de lecture, pratiquées notamment à la cour impériale dont il est un familier.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter