Louis Adolphe Humbert de Molard
Maison de retraite de la Rochefoucauld

Maison de retraite de la Rochefoucauld, avenue René-Coty, Paris 14ème
Louis Adolphe Humbert de Molard (1800-1874)
Maison de retraite de la Rochefoucauld, avenue René-Coty, Paris 14ème
Vers 1847
Daguerréotype solarisé
H. 8 ; L. 12 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Maison de retraite de la Rochefoucauld, avenue René-Coty, Paris 14ème


Membre fondateur de la Société française de photographie en 1854, Louis Adolphe Humbert de Molard explore les différentes techniques photographiques dès le début des années 1840. Il préfère le calotype au daguerréotype, mais réalise pourtant, dès 1843 semble-t-il, et jusqu'en 1850, un ensemble de daguerréotypes de grande qualité.
Humbert de Molard vit à Lagny en Picardie ou au château d'Argentelle en Normandie, la propriété familiale dont il hérite. Tout au long de son activité, il s'attache à photographier les environs de ses deux demeures, montrant ainsi son attachement à une vie campagnarde, loin de l'agitation parisienne à laquelle il ne participe guère.

Photographe talentueux, mais également habile technicien, Humbert de Molard sait préparer avec soin ses plaques et mettre en lumière les motifs choisis. Ces qualités techniques sont particulièrement mises en évidence dans ce daguerréotype, représentant la maison de retraite de la Rochefoucauld, située dans l'actuel 14e arrondissement de Paris. D'une chimie exceptionnelle, il est révélateur d'une grande maîtrise de la plaque daguerrienne. La légère solarisation de la surface donne un ciel bleuté sur lequel se détachent nettement les lignes de force de l'édifice.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter