Frederick Evans
L'illustrateur Aubrey Beardsley

L'illustrateur Aubrey Beardsley de profil, le menton dans les mains
Frédérick Evans (1853-1943)
L'illustrateur Aubrey Beardsley de profil, le menton dans les mains
1895
Epreuve platine
H. 15 ; L. 10 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Christian Jean

L'illustrateur Aubrey Beardsley, de profil, le menton dans les mains


Ami de l'écrivain George Bernard Shaw, Frederick Evans est libraire à Londres, lorsqu'il commence à photographier des coquillages au microscope fasciné par l'effet décoratif obtenu. Il rejoint ensuite le Linked Ring, la branche anglaise du mouvement pictorialiste, et est en contact avec Alfred Stieglitz. Ce dernier publie six de ses vues d'intérieur de cathédrales dans le quatrième numéro de la revue Camera Work en 1903.

Aubrey Beardsley, un autre ami d'Evans, est dessinateur. Il a notamment illustré la traduction anglaise de Salomé (1894) d'Oscar Wilde, auquel il est très lié. C'est par l'intermédiaire d'Evans que Beardsley est mis en contact avec l'éditeur Dent qui cherche un illustrateur pour La Mort d'Arthur de Thomas Malory. A cette occasion Beardsley réalise pas moins de cinq cents dessins.

Le musée d'Orsay possède deux portraits d'Aubrey Beardsley par Frederick Evans. Ils datent de l'année 1895, soit trois ans avant la mort du modèle, emporté par la tuberculose à l'âge de 25 ans.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter