Charles Nègre
Paris, scène de marché

Paris, scène de marché au port de l'Hôtel de Ville
Charles Nègre (1820-1880)
Paris, scène de marché au port de l'Hôtel de Ville
Vers 1850
Epreuve sur papier salé à partir d'un négatif papier ciré sec
H. 15 ; L. 19,9 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski


Paris, scène de marché au port de l'Hôtel de Ville

Paris, scène de marché au port de l'Hôtel de Ville


C'est en 1849 que Charles Nègre s'installe sur l'Ile Saint-Louis à Paris, au 21 quai de Bourbon. Sans doute commence-t-il assez vite à explorer les alentours avec son appareil. Peintre de formation, il conçoit ses premières photographies comme des études pour ses tableaux.
Fin février 1852, le critique Henri de Lacretelle remarque dans l'atelier de Nègre des scènes de marché prises sur le vif. On en connaît six à ce jour, et comme l'on sait que Nègre a l'habitude de réaliser des séries d'un même motif, il est probable que ces vues ont été prises sinon le même jour, du moins à la même époque. L'image que choisit de décrire par la suite Lacretelle est probablement celle du musée d'Orsay : "Il a saisi avec une hardiesse incroyable une scène de marché qui avait lieu sur le quai en face du sien. [...] C'est la vie elle-même, et M. Nègre l'a arrêtée par un prodige dans un centième de seconde".
L'impression de vibration renforce le sentiment de vie. La suggestion du mouvement pourrait faire penser à de l'impressionnisme avant l'heure, mais un impressionnisme bien involontaire, même si le résultat obtenu intéresse certainement le photographe.
Lacretelle n'est pas le seul contemporain de Nègre a être émerveillé par ces images. Le 12 février 1853, Ernest Lacan écrit : "[...] il tente la reproduction de tout et y réussit presque toujours, sans que le mouvement fasse disparaître le trait dans trop de vague".




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter