Pierre-Ambroise Richebourg
Salle du Palais de Justice après les incendies de la Commune

La Salle des Pas-perdus du Palais de Justice après les incendies de la Commune
Pierre-Ambroise Richebourg (1810-1875)
La Salle des Pas-perdus du Palais de Justice après les incendies de la Commune
1871
Epreuves sur papier albuminé à partir d'un négatif verre
H. 31,5 ; L. 29,7 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

La salle des pas-perdus du Palais de Justice après les incendies de la Commune


"Nous partirons, si vous le voulez bien, de la Madeleine dont la colonnade est mouchetée de balles, et, lui tournant le dos, nous entrons dans la rue Royale qui présente de bien autres dégâts". C'est en ces termes que le Guide à travers les ruines de Paris, paru à la fin du mois de juin 1871, invite à la promenade Parisiens et touristes de passage. Les commentateurs sont unanimes à relever le caractère proprement féerique, irréel, de la capitale incendiée. "C'est sinistre et merveilleux", lance Flaubert.
Bientôt les touristes affluent. C'est cette soif de voir qui explique le prodigieux succès des photographies de ruines. Elles sont vendues par dizaines de milliers, tant à Paris qu'en province ou à l'étranger.
Dès la fin des combats, les photographes installent leur chambre noire au milieu des décombres. Parmi eux, Pierre-Ambroise Richebourg, réalise au début du mois de juin, une série de prises de vues du Palais de Justice. Aux yeux des contemporains, le bâtiment était, avec le palais des Tuileries et l'Hôtel de Ville, la ruine la plus pittoresque de Paris, "effondrement prodigieux", "écroulement gigantesque" selon Ludovic Halévy.

Les clichés de Richebourg répondaient-ils à une commande du journal L'Illustration, son employeur occasionnel ? Le numéro du 24 juin 1871 contient en effet une gravure de Deroy et Méaulle représentant des magistrats en robe parmi les décombres.
L'image légendée Le Palais de Justice après l'incendie. Aspect de la salle des pas-Perdus, Le jour de la rentrée des Tribunaux est en effet librement inspirée de la photographie ici reproduite.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter