Charles Augustin Lhermitte
Troupeau de moutons

France, troupeau de moutons près d'une mare
Charles Augustin Lhermitte (1881-1945)
France, troupeau de moutons près d'une mare
1912
Aristotype (épreuve au chlorure d'or)
H. 5,8 ; L. 8,4 cm
© DR - RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

France, troupeau de moutons près d'une mare


Si Charles Augustin Lhermitte, photographe amateur, manifeste un grand intérêt pour les recherches formelles des adeptes du pictorialisme, il reste marqué par le naturalisme de son père, le peintre Léon Lhermitte.
Lhermitte fils s'intéresse à la vie de village (marchés, pèlerinages et pardons bretons) et au monde du travail rural (brûleurs de goémon, moissonneurs, pêcheurs, dentellières, bergers). Il ne cherche pas à idéaliser ses motifs et pratique son art en véritable peintre de la vie rurale, qui aurait remplacé le pinceau par l'objectif. Il manifeste un sens aigu du cadrage, du jeu de l'ombre et de la lumière. S'il a, à la manière pictorialiste, retravaillé nombre de ses épreuves en utilisant notamment la gomme bichromatée, il a également laissé plus de deux mille épreuves de petit format simplement traitées au chlorure d'or, tel ce Troupeau de moutons près d'une mare.

Ses prises de vue sont réalisées avec un souci de la précision qui l'amène à utiliser un objectif qui "donne une image fine et bien nette, respecte les plans et le relief en conservant cette atmosphère lumineuse qui baigne toutes choses et cela, d'une façon d'autant plus accusée qu'elles se trouvent plus éloignées". Délaissant ainsi les effets de flou préconisés par les pictorialistes, Charles Lhermitte s'inscrit dans le courant de la photographie documentaire qui, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, entend enregistrer à l'intention des générations futures les traces d'une culture dont il pressent la disparition prochaine.




Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter