Alexandre Charpentier
Clotho

Clotho
Alexandre Charpentier (1856-1909)
Clotho
1899
Bronze patiné
H. 22,5 ; L. 7,8 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / DR

Clotho


Charpentier s'affirme, dès ses débuts au Salon, comme un maître dans l'art du bas-relief. Ses médailles et plaquettes à sujets familiers ou symbolistes révèlent une aisance incomparable. Il sait insuffler vie et émotion à ces petites figures dont le relief subtil garde une force étonnante. Plus que ses oeuvres monumentales, ce sont ses nombreuses plaquettes éditées en bronze qui lui valent un succès durable.

Elles sont patinées ou dorées, en bronze, en étain, en céramique, en cuir estampé, en papier gaufré, et souvent utilisées à des fins décoratives.
De formes variées (rectangulaires, rondes, ovales, octogonales), ces reliefs sont surtout édités par la maison de serrurerie Fontaine pour servir d'élément de serrure - plaques de propreté, poignées de porte, crémones de fenêtre - . Mais elles peuvent également être conçues pour orner des meubles ou, comme ici, des objets. La plaquette Clotho a été découpée pour s'adapter au socle d'une pendule en bois et bronze doré réalisée avec Tony Selmersheim. Elle s'inspire du mythe antique des trois Parques qui successivement filent (Clotho), dévident (Lachésis) et coupent (Atropos) le fil des des vies humaines.
Cette création rappelle combien Charpentier s'est engagé dans le renouveau des arts domestiques durant les années 1890 et 1900.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter