Karel Vitezslav Masek
La prophétesse Libuse

La Prophétesse Libuse
Karel Vitezslav Masek (1865-1927)
La Prophétesse Libuse
Vers 1893
Huile sur toile
H. 193 ; L. 193 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

La prophétesse Libuse


Libuse est une princesse tchèque mythique. Vénérée pour sa sagesse et son don de prophétie, elle serait à l'origine de la première dynastie nationale et serait la fondatrice de Prague. De 700 à 738, Libuse aurait régné sur la Bohème, dont elle sut éviter la division.
Masek la représente ici hiératique et spectrale, sous un éclairage lunaire, dominant un paysage nocturne de fleuve serpentant dans la plaine. Il s'agit sans aucun doute de la Moldau, vue des hauteurs de Prague.
Libuse porte un ample costume, vêtement sacerdotal qui correspond à sa qualité de prophétesse, où s'inscrivent les phases successives de la lune sur une bande verticale. Son collier, orné d'un croissant et d'un boeuf, évoque le symbolisme égyptien d'Hathor. Le bras gauche tendu, elle présente un rameau de tilleul, l'arbre sacré des Slaves.

La tonalité bleue rappelle les compositions de certains peintres symbolistes français contemporains, tel Alphonse Osbert, tandis que certains détails iconographiques, telle la coiffure de Libuse, semblent dérivés de l'influence de son compatriote Alfons Mucha. Masek abandonne dans cette toile la technique académique qui lui était familière et adopte les principes néo-impressionnistes de Seurat et de ses amis, diffusés à travers l'Europe.

Ce grand tableau est incontestablement le chef-d'oeuvre de Masek et s'inscrit dans le contexte du mouvement nationaliste qui se développe à la fin du XIXe siècle, dans une Bohème faisant encore partie de l'empire austro-hongrois.


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter