Alfred Sisley
Le canal du Loing

Le canal du Loing
Alfred Sisley (1839-1899)
Le canal du Loing
1892
Huile sur toile
H. 73 ; L. 93 cm
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Le canal du Loing


En 1880, se produit une grande rupture dans la vie de Sisley ainsi que dans son oeuvre. Le peintre abandonne la Seine-et-Oise où il résidait et travaillait depuis 1871 pour s'établir en Seine-et-Marne, là où il choisit de vivre jusqu'à sa mort en 1899. Il s'installe définitivement à Moret-sur-Loing en septembre 1882, sans doute attiré par le caractère pittoresque de cette petite ville et par sa situation privilégiée sur les bords du Loing.
Au cours des vingt dernières années de son existence, Sisley peint souvent le long de cette rivière ou sur les bords de la Seine, dans la commune voisine de Saint-Mammès. C'est à cet endroit que se situe le confluent du Loing et de la Seine. Sisley laisse également de nombreuses vues du canal qui suit le cours du Loing sur une cinquantaine de kilomètres.
Ici, l'artiste offre une mise en page originale. Il s'est placé à un endroit où le canal amorce une courbe et il aperçoit la rive opposée à travers un rideau de peupliers aux troncs dénudés. Cette manière d'aborder le motif rappelle les effets de perspectives obtenus autrefois avec les routes tournantes se perdant à l'horizon.
Une large place est réservée au ciel. D'ailleurs, l'année même où il signe cette peinture, Sisley s'explique ainsi sur son art au critique Tavernier : "le ciel ne peut pas n'être qu'un fond [...] J'appuie sur cette partie de paysage, parce que je voudrais vous faire bien comprendre l'importance que j'y attache [...] je commence toujours une toile par le ciel".


Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer
Facebook
Google+DailymotionYouTubeTwitter